Bol Qianlong, Qing dynastie / Expertise

Bol Qianlong, Qing dynastie / Expertise

Le monde de la vente d’objet d’Art est complexe. Pour le néophyte qui souhaite vendre il est souvent difficile de s’y retrouver. Comme il est impossible de donner une explication juste et complète du processus d’estimation et de vente d’un objet, nous avons choisis de vous proposer une étude de cas un peu romancée. Elle est basée sur une expérience réelle.

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un bol chinois que vous pensez ancien. Vous l’avez toujours vu sur la cheminée du salon de vos parents et votre grand-mère disait qu’il est très vieux, le voici :

Photo de côté bol chinois en céramique rougede fer etblanc bleu, décors de créatures marines fantastiques "Hai Shou" période Qianlong    Photo de dessus bol chinois en céramique rougede fer etblanc bleu, décors de créatures marines fantastiques "Hai Shou" période Qianlong    Photo de dessous bol chinois en céramique rougede fer etblanc bleu, décors de créatures marines fantastiques "Hai Shou" période Qianlong

Un beau jour vous décidez de le faire estimer pour éventuellement le vendre.

Vous avez pris les photos, vous avez mis les dimensions, vous avez bien spécifié qu’il avait été cassé et recollé et vous faites la demande d’estimation auprès d’un professionnel.

L’expert analyse vos photos et vous donne ses conclusions : Il s’agit potentiellement d’un bol chinois de l’époque Qianlong (1735-1796). Par contre il vous spécifie qu’il est dans l’incapacité, sur photos, de vous dire s’il s’agit bien d’un bol de l’époque king. C’est-à-dire un bol de d’époque et non une copie moderne. Il veut vous rencontrer.

Vous prenez donc rendez-vous.

******

De son côté, l’expert décide d’approfondir le sujet avant de vous recevoir. Il va d’abord faire une analyse plus précise et systématique des photos. C’est ce que l’on appelle un rapport de condition.

      

Fêle appelé aussi cheveux, classique pour de la céramique de la période Qianlong. Marqueur de temps    Marque Qianlong à 6 caractères sous couverte. C’est-à-dire que la marque caractéristique est prise dans la matière et non émaillée ou peinte par-dessus    Médaillon représentant un dragon fantastique bleu sur fond de vagues rouges, Qianlong, période Qing

Ancienne restauration, agrafes, XIXème siècle, céramique Qianlong, période Qing    Porcelaine rouge fer et bleu blanc créatures marines fantastiques « hai shou » sur fond de vagues rouges, Frises grecques au bord et au talon, marque bleu sous couverte Qianlong, période Qing

I : Photo d’un fêle appelé aussi cheveux, classique pour de la céramique de cette période. Marqueur de temps

II : Photo de la Marque Qianlong sous couverte. C’est-à-dire que la marque caractéristique à 6 caractères est prise dans la matière et non émaillée ou peinte par-dessus

III : Médaillon, dragon fantastique bleu sur fond de vagues rouges. Légères traces d’usure de l’émail rouge des vagues

IV : Importante restauration. On a les traces d’une ancienne restauration. Les petits perçages colmatés vont par deux. Ils accueillaient autrefois des agrafes qui maintenaient les différentes parties cassées. Ce type de restauration est typique du XIXème siècle ou du début XXème siècle. Il y a eu par la suite une autre restauration plus moderne qui a consisté à enlever les agrafes, recoller les morceaux et peindre par-dessus. La restauration avec le temps a « tourné » ce qui est classique.

V : Porcelaine rouge fer et bleu blanc. Camaïeux bleu de créatures marines fantastiques « hai shou » sur fond de vagues écumantes rouges. Frises grecques sur le bord et au talon

*****

L’expert va ensuite travailler à partir de la marque sous votre bol. C’est la marque de l’époque Qianlong (1736-1796). On est donc au XVIIIème siècle, il y a environ 250 ans. On se doute que les céramiques qui ont réussi à arriver jusqu’à nous sont rare. La connaissance de la marque va permettre à l’expert de chercher dans la littérature et, surtout, de chercher dans sa base de données. Il existe différentes bases : Artprice, Artnet, etc. Elles sont généralement payante mais il en existe des gratuites. Dans ce cas précis on va supposer qu’il utilise la base gratuite d’Artvalue. (Il suffit de s’inscrire, cette base à l’origine assez incomplète est aujourd’hui largement suffisante pour un particulier). Il fait d’abord une recherche générale, il tape « qianlong » puis choisi l’onglet céramique.

Puis il va dans l’onglet « recherche affinée » et tape « bol » dans la section titre de l’oeuvre. Il est a noté qu’il faut souvent faire la recherche avec le mot en anglais, dans notre cas « bowl » (Google traduction a fait des progrès extraordinaire dans ce domaine alors n’hésitez pas à l’utiliser si vous n’êtes pas familier avec l’anglais) Dans cet exemple cela s’avère utile : « bol » donne 45 résultats, « bowl »  donne 679 résultats.

Il va maintenant passer en revue les 679 résultats et sélectionner ceux correspondant à votre bol. Il va obtenir 9 résultats :

Bonhams, Un bol bleu blanc et rouge fer représentant des “creatures des mers”, marque bleu sous couverte Qianlong, période Qing

Christie’s, Un rare grand bol rouge à décor bleu sous couverte, marque Qianlong, période Qing

Christie’s, un bol à décor de « créature des mers », marque Qianlong, période Qing

Christie’s, rare et grand bol, marque Qianlong, période Qing

Christie’s, rare et grand bol, marque Qianlong, période Qing

Sotheby’s, un bol, marque Qianlong, période Qing

Christie’s, un bol rouge fer et blanc bleu bol, marque Qianlong, période Qing

Christie’s, bol décoré, marque Qianlong, période Qing

Sotheby’s, bol orné de créatures mythiques, marque Qianlong, période Qing

En voici la petite synthèse:

N

Date

Estimation médiane en Euro

Prix de vente en Euro

Etat

Maison de Ventes

Titre

Référence

1

03/11/2015

27500

INVENDU

OK

BONHAMS

A BLUE AND WHITE IRON-RED 'SEA CREATURES' BOWL

«22891», Fine Chinese Ceramics and Works of Art, Hong Kong, jeudi 3 décembre 2015

2

02/11/2015

32400

30000

OK

CHRISTIE'S

A RARE LARGE IRON-RED AND UNDERGLAZE BLUE-DECORATED

«3472»*, Important Chinese Ceramics and Works of Art, Hong Kong, mercredi 2 décembre 2015

3

18/09/2014

6500

11800

OK

CHRISTIE'S

A 'SEA CREATURES' BOWL

«2872»*, Fine Chinese Ceramics and Works of Art, New York, jeudi 18 septembre 2014

4

10/05/2011

30000

INVENDU

OK

CHRISTIE'S

A RARE LARGE BOWL

«7964»*, Fine Chinese Ceramics and Works of Art, Londres, mardi 10 mai 2011

5

10/05/2010

30000

INVENDU

OK

CHRISTIE'S

A RARE LARGE BOWL

«7847 »*, Fine Chinese Ceramics and Works of Art, Londres, mardi 11 mai 2010

6

23/03/2010

17000

24000

OK

SOTHEBY'S

A BOWL

«N08618»*, Fine Chinese Ceramics & Works of Art, New York, mardi 23 mars 2010

7

15/09/2009

10000

52000

OK

CHRISTIE'S

AN IRON-RED-DECORATED BLUE AND WHITE BOWL

«2196»*, Fine Chinese Ceramics & Works of Art Including Property from the Arthur M. Sackler Collections, New York, mardi 15 septembre 2009

8

27/05/2009

33000

INVENDU

OK

CHRISTIE'S

DECORATED BOWL

«2711»*, The Imperial Sale, Important Chinese Ceramics and Works of Art, Hong Kong, mercredi 27 mai 2009

9

13/05/2009

30000

40000

OK

SOTHEBY'S

MYTHICAL BEAST' BOWL

«L09710»*, Fine Chinese Ceramics & Works of Art, Londres, mercredi 13 mai 2009

 

Nous considèrerons le bol n°7 de la célèbre collection d’Arthur M. Sakler à part. Son prix est directement lié à sa provenance prestigieuse. Nous poserons arbitrairement que la famille à laquelle vous appartenez pour cet exercice n’est pas assez célèbre pour prétendre à ce traitement de faveur. L’expert se retrouve donc avec un objet qui a un prix de vente assez volatile. La fourchette d’estimation va de 6500 à 32400 Euros. Pour les 9 cas il n’y a pas de restaurations spécifiées. Nous considérons donc qu’ils sont en parfait état. Pour le prix de vente on a une fourchette de 11 800 à 40 000  Euros. Le taux d’invendu est de 44%. On n’a pas vraiment de tendance à la hausse ou à la baisse qui se dégage de ces chiffres.

On notera que cet objet est très bien référencé. Il est rare d’avoir autant de résultat pour un même objet. On peut imager la complexité pour un tableau par exemple : pièce unique, tailles différentes, sujets différents, etc.

En plus de tout le reste, l’expert va noter les informations suivantes :

- Intérêt certain si authenticité vérifiée

- Situation économique de la Chine ok pour le moment mais risque de crise d’après les médias économiques (on est en milieu 2015)

- Difficulté d’une estimation solide car le bol cassé et restauré, présence de cheveux, restaurations très visibles

On peut sûrement aller beaucoup plus loin dans l’analyse, en contactant par exemple le musée du palais de Pékin où un bol identique est conservé, mais l’expert va s’arrêter là. Il ne faut pas oublier que toute expertise à ses limites. Elle se trouve limitée par les ressources humaines mobilisées, les moyens financiers et le temps imparti. Par exemple l’étude présentée a demandé autour de 4 heures de travail. Au taux horaire d’un expert autour de 50 Euros de l’heure, le prix minimum d’une telle étude est donc de 200 Euros.

*****

Généralement l’expert ne vous fournira pas ce rapport complet mais vous communiquera seulement des conclusions. Ce rapport est toujours payant car long à rédiger et l’expert s’engage sur ce qu’il écrit. Il est parfois demandé par des particuliers qui ont la volonté d’avoir un rapport d’expertise complet mais c’est rare. Nous le conseillons cependant pour tout objet dépassant une estimation de 2000 Euros. Ce rapport vous permet de justifier la valeur d’un objet.

*****

Mais reprenons notre histoire. L’expert vous reçoit. Son regard s’illumine tout de suite. Votre bol est « bon ». Il n’a pas de doutes, votre bol est bien de l’époque Qing. Il vous explique donc que votre bol est bien du XVIIIème siècle. Cette porcelaine rouge de fer et bleu blanc est typique de cette époque. Il vous dit qu’il est orné de créature des mers « hai shou » en bleu blanc sur un fond de vagues rouges et qu’il existe un bol identique au musée du Palais à Pékin, que ce bol a été présenté lors de l'exposition «Capovalori della Citta: Qianlong e La Sua Corte» au Museo del Corso à Rome (2007-2008).

Vous aimez bien l’histoire et la passion partagée par cet expert pour votre bol mais vous aimeriez bien connaître son estimation. Là l’expert prend le bol dans les mains le tourne, le retourne. Finalement il vous dit : non cassé entre 20000 Euros et 30000 Euros, cassé autour de 5000 Euros. Vous êtes très heureux même si vous vous dites qu’il y a quelqu’un de votre famille qui vous a sûrement fait perdre 15000 Euros. Vous rentrez chez vous heureux d’avoir dans votre sac la bagatelle de 5000 Euros. Vous n’êtes cependant par très rassuré par la fragilité de ce petit magot. Vous vous réconfortez cependant en vous disant que s’il a survécu 250 ans ce n’est pas pour finir misérablement en mille morceaux sur un trottoir parisien. 

*****

Le bol a repris sa place sur la cheminée. Au bout de quelques mois, pensant qu’il est trop fragile,  vous décidez de passer à l’étape suivante : la vente. Vous contactez à nouveau l’expert qui vous a fait l’estimation, pour savoir s’il est intéressé par l’achat de votre bol. Il vous dit oui mais qu’il ne peut vous en offrir que 2500 Euros comptant. Vous êtes un peu surpris de ce décalage entre l’estimation à 5000 Euros et son offre. Il vous explique que pour vivre il lui faut une marge minimale de 50% sur le prix vente final. Il vous explique ensuite que vous pouvez essayer d’en obtenir d’avantage en passant par une prestigieuse maison de vente. Il vous donne le contact de la personne responsable du département concerné. Sur sa recommandation, vous obtenez rapidement un rendez-vous. Vous reprenez votre bol sous le bras et vous allez à votre nouveau rendez-vous. La spécialiste de la célèbre maison de ventes ne tergiverse pas beaucoup. Elle vous estime le bol autour de la valeur proposée par le précédent expert mais avec une fourchette plus grande : 4000 à 6000 Euros. Le bol passera en vente cataloguée « Art d’Asie » l’année prochaine. Vous réfléchissez car le délai d’attente de 10 mois vous paraît long mais vous n’avez pas besoin d’argent immédiatement donc vous acceptez.

Le temps passe, les évolutions de l’économie mondiale vous font un peu peur. Pourvu que la Chine tienne jusqu’à la vente… On lit dans les journaux que les résultats de ventes d’Art chinois ne sont plus aussi fleurissants. Un mois avant la vente vous recevait le catalogue. Vous avez une mauvaise surprise, votre bol est en partie derrière un autre objet. Vous vous en souviendrez, toujours demandé de vérifier la maquette du catalogue. Le moment fatidique arrive enfin ! Vous vous présentez dans une belle salle où finalement il y a peu de monde.

La vente démarre, ça va vite, la quantité d’objet vendu est considérable. Vous pensiez voir de beaux objets avec des explications, un peu comme dans les films sur ces ventes extraordinaires à New York où des personnes en costume présentent les tableaux de maîtres avec des gants blancs ce n’est pas le cas. Quelques objets ont posé çà et là pour la déco mais rien de plus. C’est principalement un écran qui est le centre d’attention. L’objet apparaît avec son numéro, son titre, son estimation et sa description illisible. Le commissaire-priseur lit le numéro, le titre puis, sur son petit carnet, le prix de départ. Ensuite c’est la cacophonie. Il y a des gens au téléphone, sur internet, en salle, c’est assez chaotique. Parfois le commissaire-priseur annule une vente pour la refaire après… On se demande vraiment comment légalement c’est possible. Il s’agit pourtant d’une des 5 maisons de ventes les plus prestigieuse du monde et c’est la plus grande vente d’Art d’Asie de l’année en Europe ! C’est honnêtement assez inintéressant,  fatiguant et extrêmement long. Si vous connaissez l’atmosphère des petites salles de ventes de province où le commissaire-priseur chauffe la salle, plaisante et transforme la vente en un véritable show, vous risquez d’être extrêmement déçu. Plus que 150 numéros, vous auriez su, vous seriez sûrement venu plus tard. La très sympathique dame, assise à votre gauche, vous explique qu’en fait on calcule l’horaire de passage de l’objet grâce à son numéro et le temps moyen de passage d’un objet. Bon, il va falloir tuer le temps, heureusement le buffet gratuit. Votre numéro arrive enfin. 30 secondes et c’est terminé. Résultat : 5000 Euros frais inclus exactement le milieu de la fourchette. Vous rentrez, fatigué, mais plutôt content. La maison de ventes à fait son travail.

Le mois suivant vous recevez un virement de 3200 Euros. Pour faire simple vous avez payé à l’état 1000 Euros (25% du prix de vente TTC) et vous avez payé 800 Euros à la maison de ventes (20% du prix de vente HT) Au final dans ce cas très précis, la différence entre le prix proposé par le marchand de 2500 Euros et le prix final obtenu est de 20%.

Voilà, il s’est déroulé presque 2 ans entre le moment où vous vous êtes décidé d’en savoir plus sur ce bol  et le moment où votre compte en banque a été crédité. Faire estimer et vendre un bien prend toujours du temps si on veut le faire correctement. C’est toujours une belle aventure humaine qui se solde parfois par une très bonne surprise !

Voilà notre petite étude de cas est terminée, nous espérons qu’elle vous a été utile et que vous ne vous êtes pas ennuyé.

Si ça vous a plus, n’hésitez pas à poster un petit commentaire ou à partager via les réseaux sociaux. C’est toujours une belle récompense pour notre travail. A bientôt pour un autre post.

 

3Commentaires

  • Avatar
    Bernard Show
    déc. 8, 2015

    That’s awesome!

  • Avatar
    Sarah Cole
    déc. 8, 2015

    The author did a great job with all these research work. Really valuable information, thank you!

  • Avatar
    Michael Ventura
    déc. 8, 2015

    Très intéressant, Merci!

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire: