000009-1116

Masque Mezcala, Etat du Guerrero, Mexique Période Préclassique, 300-100 av. J.-C

Utilisé

Masque Mezcala, Etat du Guerrero, Mexique Période Préclassique, 300-100 av. J.-C

 

Masque Mezcala en andésite verte. Cinq larges rainures excisées découpent de façon schématique les traits faciaux. Masque Mezcala  de type2 de la classification que fait Covarrubias du groupe local Mezcala (1948 : 88-89) ou de type entre M18  et M24 de la chronologie de Carlo Gay.

 

Présence de dépôts

Très bon état

Hauteur : 6 cm

Expert: Sibbel-Brinkmann Knut-Katsura

 

La statuaire Mezcala

 

Le nom de Mezcala a été donné par Miguel Covarrubias (1904-1957). Cet ethnologue et historien de l’Art autodidacte fut le premier à rassembler sous une même dénomination les petits objets de pierre polie, propres à l'État du Guerrero. Ces objets se présentent sous la forme de figurines et de masques, d'effigies d'animaux et d'ornements tels que des perles, des pendentifs ou des boucles d'oreilles (Covarrubias 1948, 1956, 1966).

C’est à Miguel Covarrubias que nous devons la première classification du style Mezcala (1948 : 86-90). L'étude de la production lithique du bassin de la rivière Balsas l'a conduit à identifier cinq grands groupes :

 

Type 1 : Objets de style olmèque ou de La Venta (Chontal)

Type 2 : Objets olmécoïdes

Type 3 : Objets teoîihuacanos ou teotihuacanoïdes

Type 4 : Objets olmèques-Teotihuacan

Type 5 : Objets de style local

 

C'est à cette dernière catégorie : « le style local » que l'on fait référence quand on parle du style Mezcala. C’est l'aspect schématisé et stylisé si particulier de ces pièces qui a amené à les rassembler en un même groupe et les dissocier des autres.

Ces objets sont souvent faits sur la base d'une forme de hache, avec des coupes et des plans arrangés de façon symétrique et des traits à peine suggérés. La matière première utilisée se présente généralement comme une pierre dure dont la couleur va du vert au gris verdâtre ou grise (Diorite, Serpentine, Andésite, etc.) Miguel Covarrubias mentionne également le marbre et l'obsidienne. Le style Mezcala ne se limite pas aux représentations anthropomorphes. Miguel Covarrubias dresse une liste des autres objets :

 

Représentations d'animaux (jaguar, grenouille, singe, écureuil, oiseau, tête de canard, tarentule, etc.)

 

Facsimiles en miniature d'objets variés dont les fameuses façades de temples, récipients de pierre, palettes rectangulaires ou triangulaires, haches, polissoirs, perles et boucles d'oreilles, etc.

 

La zone de présence de la statuaire Mezcala a été définie par Miguel Covarrubias à partir de la provenance présumée des pièces archéologiques issues de fouilles illégales (Covarrubias 1948 : 86, 1966 : 106)

 

Carte archéologique de la région du Guerrero au Mexique d’où proviennent les statuettes Mezcala

 

Cette zone se situe dans le centre-nord de l'État du Guerrero et est traversée par la rivière Balsas. Au nord-ouest, elle s'étend jusqu'à Tejupilco dans l'État de Mexico ; sa limite sud se place autour de Tixtla et de Chilapa. Cela définit une zone de 180 kilomètres le long et 80 kilomètres de large au maximum.

 

Miguel Covarrubias ne se prononcera pas quant à la datation de cette statuaire.

Carlo Gay (1967) va restreindre le style Mezcala aux objets les plus schématiques. Au-delà d’un certain degré de réalisme il les attribura au style Chontal. Pour lui : plus c’est abstrait plus c’est ancien. Il propose une datation du Préclassique Récent au Préclassique Ancien mais sans réelles preuves.

Serra (1973) établis une nouvelle classification des représentations anthropomorphe du style Mezcala. Comme pour Carlo Gay, les bases sont loin d’être solides.

Au travers des livres, il est très difficile de se faire une réelle idée de l’origine et de la fonction de cette statuaire. La pauvreté de la littérature sur le sujet, nous invite à nous intéresser aux quelques découvertes d’objets Mezcala en contexte archéologique.

 

Découvertes en contexte archéologique hors de l'aire Mezcala

 

Les premiers témoignages d'objets Mezcala en contexte se trouve en dehors de l’aire Mezcala définie précédemment. Ils correspondent à une réutilisation tardive de ces objets votifs :

 

Teotihuacan (Rubín de la Borbolla 1964)

 

Vallée de Xochicalco (Noguera 1961 ; Sáenz 1961, 1963 ; Litvak King comm. pers. à Gonzalez 1987)

 

* Plusieurs figurines des groupes olmèque et Teotihuacan de Covarrubias ont été trouvées dans des offrandes funéraires datées du Classique Ancien et Récent.

* Une figurine anthropomorphe du groupe local, c'est-à-dire Mezcala, aurait été identifiée près de Xochicalco en association avec de la poterie Tlahuica Polychrome, ce qui lui conférerait une date du Postclassique Ancien

 

Templo Mayor de Tenochtitlan (Batres 1902 ; Angulo 1966 ; Contreras 1979 ; Gonzalez 1986, 1987).

 

Templo Mayor est le nom de la grande pyramide à degrés de Tenochtitlan, la capitale des Aztèques. Détruit au XVIème siècle par les Espagnols, son emplacement exact a été ensuite oublié. Ensevelie sous la ville moderne de Mexico, c’est en 1913 que l’archéologue Manuel Gamio redécouvre l’angle sud-ouest de la pyramide. Mais c’est une découverte extraordinaire qui va le 21 Février 1978 lancer un programme de fouilles de grande envergure. Ce jour-là, des ouvriers mettent au jour un disque de pierre de 3,1 mètres. C’est une représentation monumentale de la déesse Aztèque des Ténèbres Coyolxauhqui.

 

Photo du disque Aztèque représentant Coyolxauhqui  trouvé à Templo Mayor à Mexico

 

Ce programme pharaonique a nécessité la destruction, d’immeubles, de magasin et a coupé une artère importante de la capitale mexicaine. Il a permis d’excaver les ruines monumentales de cette pyramide à degrés qui mesure 80 mètre par 90 mètre de base.

 

Représentation 3D de la pyramide Aztèque Templo Mayor à Mexico |  Par Madame Leigh Thelmadatter

 

Conformément à ce que l’on retrouve dans la coutume des peuples mésoaméricains, ils ont édifié leur nouveau sanctuaire sur des édifices antérieurs. Les fouilles ont révélé qu’il y avait sept pyramides construites les unes sur les autres. L’étape I correspond à la pyramide la plus ancienne, l’étape VII à la pyramide la plus récente. Les statuettes de style Mezcala ont été découverte au niveau de la phase IV. Elle serait contemporaine des empereurs Moctezuma Ier et Axayacatl. Cela correspond au Postclassique Récent, soit la seconde moitié du XVème siècle. Il s’agit principalement d’un agrandissement de la façade principale. De cette phase subsistent des éléments spectaculaires. Il y a les grands braseros qui portent le visage de Tlaloc (Dieu de l’eau et de la fertilité). Il y a les autres qui portent un nœud, symbole d'Huitzilopochtli (Dieu de la guerre et du soleil). Il faut aussi ajouter les têtes monumentales de serpent et le bas-relief de la reine des ténèbres.

Les résultats de ces travaux archéologiques sont exposés au Museo del Templo Mayor dans le centre historique de Mexico.

  

* Dès 1902, Batres fait mention d'une quantité importante de figurines de pierre trouvées dans le Templo Mayor, certaines avec des attributs du groupe Teotihuacan mais la majorité assimilable aux types locaux du Guerrero de Covarrubias.

 

* Dans les années 60, Angulo et Contreras ont décrit une offrande dans les structures du Templo Mayor qui contenait, entre autres choses, cinq figurines et cinq masques anthropomorphes de style Chontal (type 1 de Covarrubias), deux masques du type 3 et un petit modèle de temple. Cette offrande correspondait à l'étape IV de construction du Templo Mayor. L’étape IV correspondant au Postclassique Récent

 

* 1978-1980 : Gonzalez fait état de pièces Mezcala apparaissant dans un total de 13 offrandes. Elles sont toutes associées directement avec la structure du Templo Mayor. Un total de 321 représentations anthropomorphes sur pierre du genre Mezcala ont été découverte.

 

- 78 % sont clairement rattachables au groupe «local» (Mezcala au sens strict)

- 17% au groupe Teotihuacan

- 5 % ne peuvent être inclus dans aucune catégorie

 

Cette campagne a permis de mettre en évidence un élément extrêmement intéressant. Les Aztèques offraient en offrande les statuettes de style Mezcala aux divinités de la fertilité, en particulier de Tlaloc.

 

Découvertes en contexte de pièces Mezcala au Guerrero

 

- Organera-Mezcala (Début 1980, Rodriguez) Découverte d’une offrande dans un terrain de jeu de balle, qui contenait une figurine Mezcala du type 2 de Covarrubias. Elle était en présence de fragments de poterie interprétés chronologiquement comme allant du Classique Récent au Postclassique Ancien.

Classique Récent correspond à une période de 600 à 900 ap. J.-C.

Postclassique Ancien correspond à une période de 900 à 1200 ap. J.-C.

 

- Vallée de Cocula (Début 1986, Cabrera) Découverte de deux figurines Mezcala (type 2 de Covarrubias) provenant d'une structure d'habitation du site d'El Mirador. Elles étaient associées à de la poterie du

Classique Récent.

 

- Teopantecuanitlan (Début 1980) Découverte de deux figurines Mezcala, faites en pierre calcaire. Elles ont été trouvées en surface d'une structure appartenant à la troisième étape de construction du site, soit entre 800 et 600 av. J.C. La présence, à proximité, d’une occupation postclassique ne permet pas de les associer avec certitude à la première.

 

- Ahuinahuac (Campagne de fouilles de 1989-1990) Découverte de 7 figurines Mezcala. C’est la première véritable découverte d’importance en contexte au Guerrero.

 

Les figurines Mezcala de Ahuinahuac

 

Le site se trouve à deux kilomètres en aval du village moderne de San Juan

Tetelcingo, municipalité de Tepecoacuilco, dans l'État du Guerrero.

Coordonnées précises : 99°32' de longitude ouest | 17°56' de latitude nord.

 

Carte des fouilles archéologiques, site Ahuinahuac de la région du Guerrero au Mexique où ont été découvertes des statuettes Mezcala

 

Le site est localisé lors de prospections de surface effectuées en 1980. Il possède des vestiges architecturaux et artéfactuels sur toute sa surface. Les différents prélèvements de surface montrent deux types d’occupations différentes une au nord, l’autre au Sud. La volonté première des archéologues était de vérifier et de documenter la présence de la province Balsas. La question de sa responsabilité dans la genèse des objets votifs Mezcala est sous-jacente. Les activités de fouilles seront concentrées sur la terrasse centrale. Cette terrasse de dimension d’environ 200 mètres par 200 mètres a un relief bien aplani. Elle surplombe la rivière Balsas par une pente vive d'une quinzaine de mètres de dénivelée.

 

Il y aura trois campagnes de fouilles :

 

La Trinchera en 1984

Ahuinahuac en 1987

Ahuinahuac en 1989-1990

 

C’est lors de cette dernière que les figurines Mezcala seront découvertes.

 

Ahuinahuac en 1987

 

Découverte d’un complexe architectural. Il a une fonction résidentielle et funéraire. L'aménagement des résidences domestiques est traduit par la présence de séries de pièces contiguës dotées d'une maçonnerie de pierre élaborée et par l'implantation de diverses fosses funéraires.

 

Ahuinahuac en 1989-1990

 

Extension de l'aire de fouilles de 1987 par deux tranchées : l'une suivant l'axe de la terrasse, l'autre perpendiculaire à cette dernière. Six des sept objets Mezcala sont découvert dans un rayon de deux mètres lors de l’opération 6 (Voir le plan des fouilles).Ces pièces se composent de quatre masques et de deux figurines. Elles sont toutes anthropomorphes et elles sont façonnées dans une pierre métamorphique d'un gris verdâtre marbré de blanc.

 

Masques Mezcala découvert sur le site archéologique d’Ahuinahuac, Guerrero, Mexique

 

- Cinq pièces : les quatre masques (3D4, 6D2, 6B1 et 4F1) et la figurine (4G2) forment un ensemble très homogène.

- La petite figurine (4B1) a été distinguée des autres à cause de son façonnage plus détaillé.

 

Statuettes Mezcala découverte sur le site archéologique d’Ahuinahuac (figurines et écureuil), Guerrero, Mexique

 

Ces six pièces Mezcala reposaient, à diverses profondeurs, à l'intérieur d’un épais remblai. Ce remblai est associéà la démolition des bâtiments et au réaménagement de la terrasse. De ce fait les archéologues ont déduit que ces idoles de pierre étaient surement des offrandes déposées pour souligner une période de changements importants dans l'histoire du site.

La septième pièce Mezcala, l’écureuil (ou le singe), a été découvert lors de l'opération 5. Il était lui aussi dans un remblai.

L'occupation du site d'Ahuinahuac est située entre 500 av. et 500 ap.

 

Ahuinahuac en 1989-1990

 

La véritable découverte d’Ahuinahuac est l’identification lors de reconnaissances de surface d’au moins deux sites d’élaboration de pierres polies (Concentration importante de pierres polies à différents stades). Ils se trouvent sur la rive droite de la rivière Balsa, sur des terrasses alluviales. L'examen systématique de ces lieux permettra de documenter plus avant les rituels d’élaboration de ces idoles de pierre. C’est la première fois que des traces indiscutables in situ ont été découvertes.

 

La fonction de ces idoles de pierre

 

Les découvertes du site d’Ahuinahuac nous montrent que ces idoles de pierre ont été volontairement enterrées dans un remblai qui a servi de base à la construction de nouvelles structures d'habitation. Il est difficile de connaître le motif précis de ce geste. Les archéologues citent plusieurs possibilités :

 

Culte des ancêtres

Hommage aux divinités de la fertilité

Consécration du lieu

 

On peut cependant affirmer qu'il s'agit d’offrandes déposées lors d'une pratique rituelle.

A El Mirador, Cabrera Castro parle de l'association de ses deux figurines avec une structure d'habitation. Il se pourrait qu'il s'agisse d'un contexte assez semblable à celui d'Ahuinahuac

 

À La Organera-Mezcala, la pièce Mezcala. Fait également partie d'une offrande enterrée dans un terrain de jeu de balle.

La présence de pièces Mezcala chez les Aztèques au XVème siècle, soit environ 1500 ans plus tard, prouve la réutilisation de ces idoles. On peut lire régulièrement dans la presse que les Aztèques déterraient volontairement les idoles Mezcala. C’est possible mais nous n’en avons pas de preuves. La découverte du Templo Mayor avec ses 321 représentations anthropomorphes nous enseigne cependant que les Aztèques les utilisaient comme offrandes. Ils les associaient avec des divinités de la fertilité, en particulier Tlaloc (Gonzalez 1987).

 

Source : Paradis Louise I., Bélanger Сhristian, Raby D., Ross B. Le style Mezcala découvert en contexte au guerrero (Mexique). In: Journal de la Société des Américanistes. Tome 76, 1990. pp. 199-212;

 

Oublions l'approche "artistique" et/ou "esthétique"

 

Faire une approche artistique ou esthétique de la statuaire préhistorique, même si c'est courant dans la littérature, pour nous, n'a aucun sens. Ce sont des objets votifs issu d'un rituel.

Même si c'est difficile à appréhender, c'est essentiel. A l’époque de l’élaboration de ces sculptures tout est sacré : les animaux, les plantes, les outils, les poteries, les constructions. Il n’y a aucune distinction entre le matériel et le spirituel. C’est un temps où le monde était un Tout, sacré, multiple et unique. Tout est lié par des « fils sacrés » que l’on rompt ou que l’on consolide en recherchant et demandant l’harmonie universelle au tout. Le sacré reste immuable, seules les règles le régissant évoluent.

Si nous avions la chance de pouvoir contempler une de ces statuettes avec les yeux d’un indien Mezcala nous prendrions conscience que ce n’est pas une statuette mais l’âme même, dans son entièreté, de ce monde disparu. Un des moyens de comprendre cette dimension est de regarder le film de science-fiction américain, Avatar, réalisé par James Cameron en 2009. Le peuple de Pandora, une des lunes de Polyphème, fonctionne selon ce principe ancestral. Le réalisateur a réussi l'exploit de nous proposer une approche visuelle et accessible de ce concept primordial de "sacralité universelle".

Au bout du compte, c’est certainement au travers de l’intensité émotionnelle instinctive que l’on perçoit au contact de ces statuettes que nous pouvons prendre réellement conscience de cette extraordinaire dimension. C’est une invitation à retrouver la dimension « magique » de notre existence. Cet état dans lequel tous nos ancêtres à un moment ou à un autre ont vécu. La « sacralité universelle » est l’essence de l’homme original.

  

Les masques Mezcala en salle de ventes aux enchères

 

Voici quelques résultats:

 

Art précolombien | Masque –pendentif Mezcala | Binoche et Giquello | Jacques Blazy | 08 Juin 2011

 

La maison de vente Binoche et Giquello fait référence en Europe pour les ventes d'objets archéologiques provenant d'Amérique du Sud. On peut citer, à titre d'exemple, l'organisation de la vente de la prestigieuse collection d'Art du Guerrero de H LAW (21 Mars 2011, Expert: Mezcala expertises - Jacques Blazy)

 

Binoche et Giquello

5, rue la Boétie - 75008 Paris

Tel. +33 (0)1 47 42 78 01

www.binocheetgiquello.com

E-mail : jcbinoche@wanadoo.fr

 

Art précolombien | Masque –pendentif Mezcala | Artcurial | Collection Bourelier | 11 Mai 2015

 

Artcurial

7 Rond-Point des Champs-Élysées 75008 Paris France

Tel. +33 (0)1 42 99 20 20

www.artcurial.com

E-mail : contact@artcurial.com

 

Vous pouvez accéder à plus de résultats via le site gratuit (il suffit de s'inscrire) : www.artvalue.com

 

Livres

 

Carlo Gay

 

Mezcala-Ancient Stone Sculpture from Guerrero Mexico

Gay, Carlo & Robin

Edité par Balsas Publications, Geneva, Swirzerland, 2001

 

Miguel Covarrubias, William Spratling, André Emmerich

 

Mezcala, Ancient Mexican Sculpture

Miguel Covarrubias, William Spratling, André Emmerich

Edité par Andre Andre Emmerich Gallery, 1956

 















Avis

Donnez votre avis

Masque Mezcala, Etat du Guerrero, Mexique Période Préclassique, 300-100 av. J.-C

Masque Mezcala, Etat du Guerrero, Mexique Période Préclassique, 300-100 av. J.-C

Masque Mezcala en andésite verte. Cinq larges rainures excisées découpent de façon schématique les traits faciaux. Masque Mezcala  de type2 de la classification Covarrubias du groupe local Mezcala (1948 : 88-89) ou de type entre M18  et M24 de la chronologie de Carlo Gay

Présence de dépôts

Très bon état

Hauteur : 6 cm

Expert: Sibbel-Brinkmann Knut-Katsura















Accessoires

11 autres produits dans la même catégorie :