000004-0916

Nāga Muchalinda, grès gris, Cambodge, Art khmer, Epoque du Bayon, Preah Khan Kompong Svay, XII-XIIIème siècle

Utilisé

Nāga Muchalinda en grès gris. Cambodge, Art khmer, Epoque du Bayon, Temple Preah Khan de Kompong Svay, Fin XIIe-début XIIIe siècle

 

Hauteur : 30 cm

Largeur : 29 cm

Profondeur : 27 cm

Poids : Environ 15 Kilos

Expert: Sibbel-Brinkmann Knut-Katsura

 

Le Nāga

 

Le Nāga est Serpent fantastique à multiple têtes à capuchons de Cobra. Dans l'iconographie khmère, les Nāgas sont représentés avec un nombre impair de têtes. Il est issu de la mythologie indienne.

Ce serpent est le gardien des richesses du sous-sol mais aussi la divinité protectrice des eaux.

Dans la théogonie Khmer le nâga est à la fois homme et femme. Il est le garant de l’équilibre entre l'élément féminin, l'eau, et l'élément masculin, la terre qui régit l’ensemble de la société Khmer. Dans la tradition Khmer les serpents sont aussi liés aux origines de la royauté.

 

La légende du Nāga

 

La sixième semaine après l’Éveil, le Bouddha Sâkyamuni médite. Il est assis sous un arbre au bord d’un lac. Un violent orage éclate alors. Des pluies diluviennes commencent à faire monter dangereusement les eaux. C’est alors que le cobra Mucilinda, le roi des nâgas sortit du lac. Afin de le protéger de la montée des eaux, il enroula ses anneaux au-dessous du corps  du Bouddha en méditation et afin de le protéger de la pluie il déploya ses capuchons heptacéphales (à sept têtes) en éventail au-dessus de lui. Le Nâga protégea le Bouddha durant le temps de l’orage. Le Bouddha pu méditer sans être soumis aux dangers qui le guettaient.

 

Style Du Bàyon, 1177-1230 AC

 

Le style Du Bàyon correspond à l’apothéose et la fin de l’art Angkorien. Cette période commence en 1177 et finie en 1230 après JC.  La rupture brutale constatée avec ce style à la fin de cette période commence à trouver des explications. On sait, par exemple, aujourd’hui que les carrières de grès sont presque épuisée à la fin du règne de Jayavarman VII. Cette période se caractérise par une iconographie plus diversifiée et plus symbolique. La statuaire est plus réaliste. Concernant l’architecture, on peut noter l’apparition de tours sculptées de visages souriant.

 

Preah Khan de Kompong Svay

Carte de localisation du temple Preah Khan de Kompong Svay

Le temple Preah Khan de Kompong Svay, aujourd'hui envahi par une épaisse jungle, se trouve à l’Est du parc archéologique d’Angkor, province de Preah Vihear. Il a était construit entre la fin du XI et le XIIème siècle. Ce monument grandiose et peu connu est en passe d’être classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Il ne faut pas confondre ce site avec le Preah Khan d’Angkor. Il est aussi appelé localement : Prasat Bakan. Ce complexe exceptionnel  doit son essor au commerce du minerai de fer.

Prak Sonnara, directeur du patrimoine au ministère cambodgien de la Culture considère comme « l’un des ensembles provinciaux les plus énigmatiques de l’Empire khmer »

 

Fragment d’une pièce majeure de L’Art Khmer

Ce fragment par la taille de la tête principale du Nāgas Muchalinda (Mucalinda ou Mucilinda) est exceptionnel.  Il provient d’un Bouddha Muchalinda (Mucalinda ou Mucilinda) monumental mesurant autour d’un 1 mètre 50. Les pièces de cette taille sont extrêmement rares et sont dans les plus grands musées du monde.

Nous étudions la possibilité qu’il s’agisse d’un fragment du célèbre Buddha protégé par le Nāgas Muchalinda (Mucalinda ou Mucilinda) du Musée national des Arts Asiatiques – Guimet. Les similitudes sont troublantes. 

Buddha Muchalinda Temple Preah Khan Kompong Musée Guimet

Découvert en 1873-1874 par Louis Delaporte il provient du Temple de Preah Khan de Kompong Svay fin 12e-début 13e siècle

Provenance

Famille de Battesti

Livre "Au Berceau des Rois Khmers" Jean Bouchot, Photographie de Paul Gastaldy, 1929 par Jacques Testelin

Il sera vendu avec cette pièce le magnifique livre “Au BERCEAU des ROIS KHMERS”, exemplaire adressé à Monsieur Martin Battesti, fondé de pouvoir au Grand Garage Khmer de Pnom Penh, Cambodge. 1925 – 1928. Indochine Française. Saïgon, 20 avril 1929. Le texte est de Jean Bouchot, conservateur du Musée de la Cochinchine, correspondant de l’École Française d’Extrême-Orient. Les dessins originaux en rouge sont de Mademoiselle Naudin. Les photographies sont de Paul Gastaldy. Édition d’Art Paul Gastaldy - Tirage effectué en 1929 par Jacques Testelin, imprimeur à Saïgon. Album de 40 planches avec 36 photographies originales contre-collées, précédé de cinq planches introductives et suivi du colophon justificatif, l’ensemble sous chemise cartonnée à rabats (déchiré) et lacets, format à l’italienne. Les photographies sont tirées sur Gaslight de Grieshaber. Tirage limité et numéroté à 550 exemplaires sur papier Pur Chiffon des cuves de Thiebault Le Magnifique. Celui-ci, (n°163) est signé par l’éditeur. Très bon état des planches. Superbe ensemble de photographies des temples d’Angkor.





Avis

Donnez votre avis

Nāga Muchalinda, grès gris, Cambodge, Art khmer, Epoque du Bayon, Preah Khan Kompong Svay, XII-XIIIème siècle

Nāga Muchalinda, grès gris, Cambodge, Art khmer, Epoque du Bayon, Preah Khan Kompong Svay, XII-XIIIème siècle

Nāga Muchalinda en grès gris. Cambodge, Art khmer, Epoque du Bayon, Temple Preah Khan de Kompong Svay, Fin XIIe-début XIIIe siècle

Hauteur : 30 cm

Largeur : 29 cm

Profondeur : 27 cm

Poids : Environ 15 Kilos

Expert: Sibbel-Brinkmann Knut-Katsura





Accessoires

11 autres produits dans la même catégorie :